LES SAMSKARAS

Durant l’assise, je suis confortablement assis, entouré des personnes qui sont comme moi, présentes aux sensations du corps et de la respiration. Nous formons un cercle bienveillant, dans un lieu calme et beau.

On ne me demande pas de réussir quoi que ce soit. Je n’ai rien à prouver.

Tout est réuni pour vivre des moments de paix et de joie. Ceux-ci sont nombreux.

Mais, parfois, ou souvent, je me surprends à être absent, car emporté par des pensées qui m’empêchent de savourer le moment présent.

Il est heureux que l’on puisse s’évader par la pensée de situations ennuyeuses ou pénibles, mais n’est-il pas incompréhensible de quitter par la pensée des situations agréables et ainsi de s’en priver, alors même que, peut être, on les avait depuis longtemps désirées ?

Comment expliquer cette agitation mentale et émotionnelle et ces tensions corporelles que l’assise a l’art de mettre en évidence, en me privant de ce qui, habituellement, m’en distrait, les masque ou les justifie ?

Page suivante et Menus

Comments are closed.