Vous êtes ici / Méditer / La posture comme façon d’être / Ressentir la douceur

Ma gorge en posture d’accueil

Elle est large, soit naturellement, soit parce que je l’élargis afin de me placer dans la sensation de l’accueil.

Pendant que j’écoute une personne ou que je contemple un paysage, il est intéressant d’observer comment je les reçois de façons différentes en gardant la gorge serrée ou en la gardant large.

 

La gorge est la porte du cœur

L’ouverture de la gorge et la détente du dos entre les omoplates me permettent de pénétrer à l’intérieur de la cage thoracique et du cœur.

 

Laisser mon cœur être touché

Je sais que, tout au long de l’inspiration, tandis que le cœur descend, le sternum monte, en glissant le long du cœur en sens inverse et que, par conséquent, durant l’expiration, ils glissent l’un sur l’autre .

Les poumons, eux aussi, exercent ce glissement tout autour du cœur et sur toute la surface de la plèvre qui tapisse l’intérieur des côtes.

Peut-être ne sais-je plus à quel moment le cœur monte ni quand il descend. Qu’importe ! Me plaçant par l’imagination dans la sensation de ce glissement, j’en ressens toute la douceur et toute la chaleur, autour du cœur, à l’intérieur du cœur, et dans la totalité de la cage thoracique.

 

Page suivante et Menus

Comments are closed.