Vous êtes ici / Méditer / La posture comme façon d’être / Ondulante verticalité

La position de la tête

La tête se place au point d’équilibre où elle ne tombe ni en avant, ni en arrière, pour une plus grande détente du cou.
A choisir, entre abaissée ou relevée, elle est plutôt relevée, de façon à pouvoir recevoir l’extase.

 

La courbe du cou

Les muscles placés derrière l’œsophage et devant les vertèbres cervicales sont détendus  : ils ne font pas l’effort d’étirer la nuque mettant ainsi la dure-mère en tension au risque de perturber le sacrum. Bien au contraire, ils respectent  la cambrure naturelle de la nuque (également nommée lordose cervicale)

 

La colonne serpentine

Cette cambrure du cou prend place dans la succession des courbes de la colonne vertébrale. La forme ondulante de la colonne vertébrale lui donne de l’élasticité et lui permet de se laisser parcourir par une subtile et douce vibration.
La colonne est soutenue par une force qui semble monter du bassin, en réponse au repoussé et qui s’élève jusqu’à la tête.

Les dorsales forment un léger arrondi entre les omoplates afin de faire de la place pour le cœur.

 

Comments are closed.