Vous êtes ici / Méditer / Habiter son corps et Assise en silence / L’esprit du stage

Du yoga a la MÉDITATION

Tout d’abord, avec les exercices Habiter Son Corps, se poser, se détendre, s’assouplir, apaiser les pensées, retrouver la sensation du hara, l’amplitude du souffle et son centre de calme.
Puis approfondir cette qualité de présence dans l’Assise en Silence  : à l’aide du souffle, se poser, se centrer, descendre en soi-même et s’abandonner au mouvement intérieur très profond par lequel on peut lâcher prise, du fond du cœur.
L’Assise en Silence est enseignée avec souplesse, progressivité et adaptation, de façon à ce que le débutant soit guidé, ni trop, ni trop peu, et dans la convivialité.On peut très bien suivre le stage en ne participant qu’à une assise sur 2 ou à aucune.
L’Assise en Silence est inspirée de za-zen. Dans cette technique de méditation, il n’y a pas de répétition d’un son ni de visualisation mais simple présence à ce qui est, à ce qui se déroule en soi et autour de soi, dans l’attention aux sensations.
L’Assise en Silence est un laboratoire exceptionnel pour regarder directement en nous-mêmes. Nous exposer à l’immobilité et au lâcher-prise pour permettre le lent dénouement de l’épais tissage émotionnel qui nous sépare de la bonté et de la sagesse qui sont notre vrai fond.
Peu à peu, le centrage dans le bassin et l’attention à la respiration nous font traverser la surface agitée du mental et nous emmènent en cette profondeur où la pensée devient silence, à la source d’une joie qui ne dépend pas des évènements et qui fait de nous des êtres capables d’aimer.
L’Assise en Silence nous ouvre à la puissance de tendresse qui nous habite et qui nous dépasse. Même quand cette expérience est encore floue et fugace, elle est source de ferveur et de plénitude. Elle donne sens à notre vie.
Elle nourrit notre vie intérieure, quelle que soit notre philosophie ou notre appartenance religieuse et la rend vivante.
L’assise en silence est pratiquée pour des personnes de différentes religions ou qui se situent en dehors de toute religion, car elle n’est associée à aucune.
Elle permet de vivre et d’approfondir l’expérience spirituelle, l’expérience de ce qui, au fond de nous, nous dépasse, qui permet à l’homme de sortir de lui-même, de se donner, et qui nourrit le sentiment d’être relié.
L’assise en silence développe le contact avec une profondeur que tout être humain porte en lui.

Comments are closed.