Vous êtes ici / Les fibres toniques et infatigables / La fibre tonique, porteuse d’émotion

la fibre tonique porteuse d’émotion

En plus de ses fonctions motrices et de maintien, la fibre tonique contribue à la mise en place de la composante corporelle de l’émotion. C’est pourquoi elle est aussi placée sous le commandement de l’inconscient affectif.

Nous savons que, à chaque instant, ce dernier choisit un état émotionnel, notre humeur, celle qui lui semble être le plus en rapport avec la situation vécue, telle qu’il l’évalue, selon les critères qu’il a précédemment établis. Ensuite, avec une étonnante rapidité, il en dirige la mise en place corporelle, en particulier en modifiant à sa façon le niveau de contraction de chacune des fibres toniques.

Les fibres toniques nous font ressentir, nous font vivre corporellement nos émotions.

Comment s’adresser à l’inconscient affectif ?

Durant nos séances, nous cherchons à nous installer et à nous maintenir dans une attitude intérieure (c’est-à-dire une façon d’accueillir les événements internes et externes qui se manifestent par un état émotionnel). C’est notre façon d’introduire un élément nouveau dans le dossier qu’étudie l’inconscient affectif.

Pour cette instance, tout point de vue apporté par la conscience n’est qu’un avis consultatif. Il produira des effets si l’inconscient affectif estime devoir le prendre en compte dans le contexte du moment.

Pour parvenir jusqu’à lui, cette attitude intérieure ne doit pas seulement être pensée. La voie d’acheminement passe par le corps. Il nous faut la mettre en place physiquement en essayant de nous détendre dans les muscles des yeux, de la mâchoire, de la gorge, par exemple.

Ce dialogue avec l’inconscient collectif est intime. C’est pourquoi dans l’animation des cours cette disposition intérieure n’est que proposée, avec discrétion, avec un ton de voix naturel, éloigné du ton de voix de la suggestion et au moyen d’un vocabulaire attentif à être neutre, universel, afin que chaque participant puisse le faire sien, afin qu’il se sente libre de le traduire en son propre langage selon ses appartenances ou non-appartenances religieuses et philosophiques. Sont employés des mots tels que : «accueillir», «s’ouvrir», «confiance», «sourire intérieur», «lâcher-prise».

Le lâcher-prise, qui peut s’entendre ainsi :

                             Agir moins avec les fibres volontaires,

                                                        Agir plus avec les fibres toniques.

Page suivante et Menus

Comments are closed.