Vous êtes ici / L’enracinement ou être dans son « hara » / Se détendre dans le domaine du Moi

Se détendre dans le « domaine du moi »

« Il est plus difficile et plus long qu’on ne le croit d’apprendre à déplacer son centre de gravité pour le maintenir à la juste place ».

K.G. Dürckheim
Hara, centre vital de l’homme
Editions Le Courrier du Livre

 

« Pour cela, il faut se lâcher soi-même dans les épaules et non lâcher les épaules et encore moins les tirer vers le bas.

L’exercice doit commencer par une descente… Si l’exercice débute au contraire, par un effort vers le haut et, de plus, fait appel à toutes les forces de la volonté, il se produit quelque chose qui correspond à l’idée préconçue que l’européen se fait des résultats de l’exercice et qui, par conséquent, l’enthousiasme, mais, en même temps, le pousse à superposer une forme artificielle, pur produit de sa volonté, à un état de tension déjà existant ou bien à un état de dissolution ».

K.G. Dürckheim
Hara, centre vital de l’homme
Editions Le Courrier du Livre

 

« … cela entraîne un renforcement de l’hypertrophie préexistante des structures du petit moi. »

K.G. Dürckheim
Hara, centre vital de l’homme
Editions Le Courrier du Livre

 

« Plus le débutant a conscience de ce qu’il doit faire, plus il constate combien il … se retient « en haut » et plus il se rend compte qu’il est loin de « s’installer » avec confiance dans son bassin pour se laisser porter par lui. C’est ainsi qu’il comprend à quel point il se cramponne au domaine du moi ».

K.G. Dürckheim
Hara, centre vital de l’homme
Editions Le Courrier du Livre

Page suivante et Menus

Comments are closed.